Seumas O'Kelly

  • La tombe du tisserand

    Seumas O'Kelly

    • Attila
    • 19 Mars 2009

    Les terres d'Irlande sont fertiles en humour métaphysique. La Tombe du tisserand, c'est l'histoire d'un mort qui a perdu sa tombe. Un petit chef-d'oeuvre, où le comique se mêle à la mémoire des mythes et des angoisses existentielles.

    Dans un village aux con?ns de la campagne irlandaise, un vieil homme est mort. Il était si âgé qu'une place lui est encore réservée dans l'ancien cimetière, déjà entré dans l'ordre des légendes et laissé à l'abandon. Cloon na Morav - le champ des morts - est une enclave hors du temps, où les tombes oubliées s'usent comme de vieilles montagnes, où le ciel semble encore plus grand.
    La veuve est là, accompagnée des deux fossoyeurs et de leurs pelles. Et comme l'on ne sait pas très bien où repose la famille du tisserand, deux vénérables anciens accompagnent l'équipe pour indiquer l'endroit. Mais Meelhaut Linskey, le cloutier, et Cahir Bowes, le casseur de pierres, sont deux vieillards têtus, fantasques, à la mémoire vacillante. Tout heureux de cette aventure qui les sort de leur solitude, tout déçus de devoir la partager, ils vont prendre un plaisir cruel à ne pas s'entendre. La tombe du tisserand est introuvable. Le grotesque rencontre le tragique, la farce beckettienne n'est pas loin. La recherche va durer toute la journée. Le temps d'un court roman.

  • Le miracle du thé

    Seumas O'Kelly

    • Le nouvel attila
    • 12 Avril 2019

    Kilbeg, petit village d'Irlande, début du XXe siècle. Lorsque Nan Hogan, vieille femme acariâtre, tombe malade, le village décide, contre son gré, de l'envoyer à l'hospice. Là, elle rencontre Maura Casey, une femme de ménage, à qui elle confie ses malheurs et qui, pour avoir un endroit à elle, part s'installer dans la maison de Nan, dont elle prétend être la gardienne. Devant son assurance, les habitants laissent faire, mais quand Nan veut rentrer chez elle, les deux femmes s'affrontent autour de la maison... ainsi qu'une voisine, Sara Finnessy, ennemie jurée de Nan.
    Portraits de femmes et subtile évocation de la vie de village, ce récit de Seumas O'Kelly décrit avec finesse la vie d'une maison très humble qui cristallise les conflits et les intérêts... mais qui sera aussi la source de résolution de la dispute.

    Considéré comme le plus grand nouvelliste irlandais, couvert d'éloges de son vivant, Seumas O'Kelly (né en 1881) est mort assassiné, en 1918, dans le journal indépendantiste qu'il dirigeait.
    Fils de commerçants, originaire de Loughran, dans le comté de Galway (région riche en vestiges de châteaux et d'édifices religieux), membre du Sinn Fein, il a écrit de nombreux recueils de nouvelles (Waysiders, The Golden Barque, The Leprechaunof Kilmeen) et trois romans : Wet Clay, The Lady of Deerpark, et La tombe du tisserand (ce dernier paru chez Attila en 2013).

  • Le farfadet de Kilmeen

    Seumas O'Kelly

    • Anabet
    • 11 Novembre 2009

    Ce volume présente pour la première fois le conte original accompagné de la suite des merveilleuses aventures du farfadet, Au coin du feu de tourbe (paru en feuilleton dans le Irish Weekly Independant du 12 mars au 16 avril 1910), totalement inédit à ce jour.
    En lisant les aventures du farfadet de Kilmeen, pourchassé pour ses pansues marmites d'or, le lecteur ne manquera pas de remarquer que l'humour et la satire se disputent l'âme du lecteur jusqu'à l'heureux épilogue des contes de Noël. L'oeuvre de Seumas O'Kelly est associée à maintes grandes figures de la littérature irlandaise (Yeats, Joyce, Stephens). Mort en 1918, il est l'auteur de deux romans, dont le célèbre La tombe du tisserand, récemment édité en français par les éditions Attila.
    La traduction du présent ouvrage, Le Farfadet de Kilmeen, est de Patrick Reumaux, traducteur également de Flann O'Brien et Le Fanu, E. Lee Masters et Emily Dickinson, des frère et soeurs Brontë dans Le monde du dessous aux éditions Anabet.

empty