Luz

  • Les indélébiles

    Luz

    De 1992 à 2015, Luz a dessiné toutes les semaines pour Charlie Hebdo.
    Jeune provincial puceau arrivé à Paris,il rencontre Cabu qui le prend sous son aile et l'entraîne à La Grosse Bertha, qui devient Charlie Hebdo. Avec le temps il devient l'un des piliers du journal.
    Dans un long rêve, il égrène ses souvenirs : ses amis, Charb, Tignous, Gébé, Catherine Meurisse..., le premier reportage en banlieue, aux USA, la tournée en Bosnie en guerre avec le chanteur Renaud, son infiltration au RPR, les manifs...
    Et la vie de bureau, les bouclages, les unes, Johnny.
    Enfin, il y a surtout la présence de Cabu, le mentor, jamais avare de conseils, qui essaie par exemple de lui apprendre à dessiner discrètement dans sa poche.

  • Catharsis

    Luz

    Au début, il y a le drame, la douleur, la rage, la perte. Et puis, petit à petit, il y a le besoin de dessiner qui revient, l'envie non pas de témoigner, mais de se mettre à nu, de se libérer. Alors nait Catharsis. Un livre thérapeutique où Luz nous livre par petites nouvelles ses pensées, son quotidien depuis ce jour qui a bouleversé sa vie, et à une autre échelle, celle de millions d'êtres humains. Les sentiments se bousculent, les styles, le ton. Du rire aux larmes, de la laideur à la beauté, de la colère à l'amour. Catharsis est un ouvrage bouleversant. Y'a du Charlie dedans, bien sûr, mais aussi y'a du Charb, y a du Cabu, y'a du sexe, y a de la musique, y'a du Reiser, y'a du Feiffer, y'a du Franquin, y'a la police, y'a du rouge, y'a l'enfance, y'a pas de chanson française, y'a du rock, y a du roll, y'a des yeux rouges et y'a du rire, y'a un pigeon, y'a de la poésie, y'a du Gébé, y'a de la pluie, y'a du soleil. Y'a un auteur qui revit, et un livre incroyable qui s'affirme déjà comme un ouvrage indispensable.

  • Hollywood menteur

    Luz

    En 1960, John Huston tournait au coeur du Nevada l'un de ses films les plus ambitieux, The Misfits (sorti en France sous le titre Les désaxés). Au casting, Marilyn Monroe, Clark Gable, Montgomery Clift, Eli Wallach, sur un scénario d'Arthur Miller. Un film crépusculaire qui pour beaucoup signe la fin de l'âge d'or d'Hollywood. Comment un film aussi ambitieux, réunissant la crème d'Hollywood, a pu se transformer en un échec retentissant à sa sortie? Luz revient sur le tournage de ce film mythique.

  • ô vous, frères humains

    Luz

    Alors âgé de 77 ans, Albert Cohen publie un livre qui révèle l'événement marquant qui a dévasté son enfance et marqué toute sa vie : sa rencontre avec l'antisémitisme. Le jour de ces dix ans (en 1905), le jeune Albert arpente les rues marseillaises à la recherche d'un petit présent pour sa mère. Il est ébloui par le bagout d'un camelot qui s'adressera pourtant à lui, en le traitant, de « sale youpin ! » Dans ce livre intense, triste sans virer au pessimisme, Albert Cohen utilise la beauté de son écriture lyrique pour montrer la violence de sa blessure enfantine. Un beau livre, malheureusement intemporel, qui fait réfléchir sur l'absurdité de toutes les formes de racisme.Plus de cent après les faits, Luz s'empare de ce récit autobiographique pour en donner une version illustrée poignante. Sans jamais trahir l'oeuvre, il raconte l'intégralité de l'histoire mais ne garde du texte que le monologue destructeur du camelot et la puissance textuelle des trois derniers chapitres, qui évoque les camps de la mort.

  • Alive

    Luz

    Pendant près de vingt ans, Luz a pris ses crayons pour raconter toute la musique qu'il aime. Que cela soit pour Charlie Hebdo, les Inrockuptibles, Tsugi ou pour ses propres fanzines, il a multiplié les dessins d'humour, les bandes dessinées et les reportages musicaux. Cette anthologie propose une rétrospective de ces travaux le plus souvent restés inédits en livre. Une belle occasion de vibrer et/ou de rire avec Peter Doherty, Motorhead, Gorillaz, Franz Ferdinand, Iggy Pop, Bashung... pour n'en citer que quelques-uns. Fort également de ses connaissances musicales et de son expérience de D.J., Luz nous explique également comment fonctionne l'industrie du téléchargement illégal et celle des sonneries de téléphones. Et pour ne pas passer pour un ringard, il nous fait partager son dico de la hype. Loin d'être une simple succession de dessins, l'auteur a également dessiné des nouvelles planches inédites où il explique aux générations futures ce qu'était la musique rock au début du XXIe siècle.

  • Puppy

    Luz

    Au coeur d'un cimetière pour animaux de compagnie, une patte émerge des profondeurs : Puppy se réveille, revenu d'entre les morts. Débarrassé de son enveloppe de chair, désormais à l'état de mort-vivant, le petit chien jovial arpente avec maladresse les allées lugubres, sautillant, claudiquant, tombant parfois sur un os. Rex, Vicky, Fritz, Cindy, Charlie... les sépultures qu'il croise sont tout autant des souvenirs qui résonnent dans sa mémoire qu'un terrain de jeu illimité. Jusqu'au moment, où le chiot se retrouve malgré lui projeté dans le monde étrange que les humains ont laissés derrière eux...

    Dans un exercice de style sans parole rappelant autant l'esprit des comic strips américains des années 1930 que l'esthétique burtonien de L'Étrange noël de Monsieur Jack, Luz nous embarque dans un univers sombre, dystopique, poétique, absurde et émouvant, où il laisse exploser son trait expressif et virtuose.

  • The joke

    Luz

    Mark Edward Smith est né le 05 mars 1957 à Prestwich, à cinq miles au nord de Manchester. Chanteur charismatique à la voix de canard de The Fall (petit groupe emblématique de Krautpunk issu des années 70 comptabilisant une discographie d'une quarantaine d'albums), Mark E. Smith est un personnage surprenant dé-fiant toute logique et ne semblant être capable de s'exprimer que par : « T'es viré » ou encore par le mystérieux « The Joke ».
    Avec cette verve tant graphique que subjective qui ne cesse de réjouir les lecteurs du Canard Enchaîné et de Charlie Hebdo, Luz dresse dans The Joke le portrait attachant d'un homme aux prises avec ses contradictions, ses excès et ses dé-rives.
    Cette nouvelle version a été augmentée d'une quinzaine de pages inédites, un poster y a été aussi inclus, et elle a été dotée d'une toute nouvelle couverture dessinée par Cizo !

  • pétrie de soucis existentiels, la chanson française affiche la mauvaise mine de l'ado émergeant d'une longue nuit blanche : textes lénifiants, mélodies souffreteuses et voix agonisantes.
    il y a de quoi s'insurger ! ce que fait luz en toute insolence... et pertinence aussi. et il était grand temps car la chanson française est vraiment de retour : à la télé, à la radio, au supermarché, au restau, chez les copains et copines et même chez pépé et mémé... impossible d'échapper aux gargarismes de vincent delerm, bénabar ou jean-louis murat, aux cris de canard de cali, aux geignardises de camille ou benjamin biolay, au nouveau look de pascal obispo ou à la légionellose de grand corps malade ! sans compter les hommages aux hululements de piaf et la solidarité staracadémisée des enfoirés...
    aujourd'hui avec luz on relève les oreilles. la résistance des tympans s'organise. ce livre en est le premier coton-tige.

  • Élevé en mode Bowie-Rolling Stones, le dessinateur Luz a arpenté les rédactions de magazines musicaux (Les Inrockuptibles, Magic, Trax, Tsugi.), devenant chroniqueur musical, reporter de concert, et dessinateur. Reconnu comme DJ électro-rock à Paris et à l'étranger depuis 2003, il aurait pu se contenter de cette gloire méritée : mais non, il a fallu qu'il se fasse des ennemis.

    Depuis trois ans, le provocateur Luz alimente une chronique hebdomadaire dans Charlie Hebdo. Il y caricature tous les travers des chanteurs français, historiques (de Brassens à Gainsbourg) ou actuels (Delerm, Camille, Bénabar, Biolay, Cali.), sans oublier les jeunes pousses (Zaz, Grégoire, M Pokora.).

    Son opus rageur J'aime pas la chanson française, publié en 2007 chez Hoëbeke, est devenu un best-seller, agaçant jusqu'à Benjamin Biolay qui a menacé de lui faire un procès. La chanson française et ses protagonistes en ont eu pour leur grade, pensait-on. Que nenni ! Six ans plus tard, le caricaturiste déterre la hache de guerre dans J'aime VRAIMENT pas la chanson française.

    Il rassemble ses énervements autour de cinq chapitres : Déjà vieux cons ; Benabar-Biolay, la war ; Les Enfoirés ; La relève et Pire que tout, le futur. Mais cet ouvrage recèle aussi une flopée d'inédits, dessins purs ou bandes dessinées, qui vaudront à l'auteur autant de sympathie de ses lecteurs que de haine des personnages !

  • Quand deux chiens se rencontrent

    Luz

    Luz aimerait être un chien : un gros, un poilu, un minus, un bâtard, un baveux, un ronchon, un touffu, un tout fou, un qui pue, un hargneux, un qui se frotte aux mollets des dames, un pépère à sa mémère, un sac à saucisses, avec de grandes oreilles qui ramassent les miettes ou une petite queue pour montrer qu'il est content.
    N'importe quel chien. mais luz est un homme, qui dessine. alors, il dessine des chiens.

  • Robokozy

    Luz

    Il est partout, l'hyperprésident.
    C'est son métier. Ici, là-bas, dans votre télé, votre radio, votre ordinateur. Dans votre journal, aux pages Politique, Société, Economie, International, People... Bientôt dans la rubrique Chiens écrasés? Ses conseillers y travaillent. Mais comment fait-il tout ça ? Amphétamines, cocaïne, energy drink, don de Dieu? Mais Dieu, c'est lui aussi, peuple d'imbéciles! Car il a créé la vie: il a créé Robokozy! Jusqu'au jour où la créature se retourna contre son créateur...
    Fiction que tout cela? Ouvrez tes yeux, bon sang! " Entendu, je prends bonne note. "

  • King of klub

    Luz

    Ibiza, dans quelques années... David Guetta est aux platines, quand Cathy l'avertit que l'île va être engloutie par un tsunami. Vite, avant À que la coke soit trempée, David et Cathy grimpent dans le cryo-energiser, direction l'an 2097! Nos amis de la hype atterrissent tant bien que mal dans un monde parallèle du clubbing: le KING OF KLUB, où les clones mixent et se dévorent, où Elton John erre dans les couloirs, où l'on s'arrache le chibre de Sébastien Tellier...
    Bienvenue dans l'univers déjanté de Luz!

  • Faire danser les filles

    Luz

    • Hoebeke
    • 25 Janvier 2006

    Après«Claudiquant sur le dance floor», Luz emmène son lecteur dans l'univers moite des boîtes de nuit et du dee-jaying. Passé de l'autre côté des platines, le journaliste se retrouve confronté à la difficulté que rencontre tout Dj : faire danser les filles, toutes les filles.

  • Claudiquant sur le dancefloor

    Luz

    • Hoebeke
    • 13 Avril 2005


    Grand amateur de musique, Luz a fait de sa
    passion le thème de chroniques désopilantes sur
    le petit monde du rock, ses rites et ses coutumes.
    De festival en concert, il brosse le portrait
    d'aficionados de groupes obscurs, décrypte leur
    vocabulaire ésotérique, leurs tics et faiblesses :
    ecstasy, bière et vodka-pomme... Des Transmusicales
    de Rennes aux Victoires de la musique en
    passant par Iggy Pop chez les motards, Luz
    excelle dans la saisie d'un look, les lubies d'un
    fan, l'attitude d'un musicien, l'atmosphère d'un
    spectacle et de sa «troisième mi-temps», l'after
    et ses excès.


  • Avant d'y exploser, l'info bute dans sa tête comme un vieux diamant sur le sillon d'un vinyle rayé. Alex Bleach, ce pote percuté par le succès, est mort...
    Une question bassement pragmatique taraude Vernon : qui va payer son loyer ?
    Fusion synesthésique de la musique, du dessin et des mots, Vernon Subutex est un chef-d'oeuvre à quatre mains par le duo le plus rock de la littérature dessinée.

empty