Larrouturou

  • Crise climatique, crise financière, crise sociale... dans tous ces domaines Pierre Larrouturou montre qu'on approche d'un point d'effondrement. Après 40 ans de laisser-faire, nous arrivons à un moment crucial : la métamorphose ou la mort ? Maintenant, il faut choisir !

    Nos dirigeants ont-ils conscience de la gravité de la situation ? La crise liée au Covid-19 n'est-elle pas l'arbre - énorme - qui cache la forêt - immense - de tous les déséquilibres accumulés depuis 40 ans ?

    En voulant seulement « relancer la croissance », en prenant des mesures très utiles mais totalement insuffisantes, nos dirigeants ne vont-ils pas empêcher la métamorphose indispensable pour faire naître un modèle plus équilibré ?

    De façon très argumentée mais accessible, Pierre Larrouturou avance 7 solutions qui permettraient d'apporter une réponse plus efficace à court terme mais aussi plus globale et plus durable à moyen terme.

    En refermant ce livre, le lecteur partage sa conviction : nous n'avons plus que très peu de temps pour éviter le chaos et faire naître un nouveau modèle capable de concilier efficacité économique, justice sociale et protection de la planète. Il y a encore une fenêtre pour provoquer un changement historique, mais rien ne bougera si les citoyens, nombreux, ne décident de se mettre en mouvement.

  • Ce petit livre exhorte les citoyens à passer à l'acte. En exigeant , par exemple, que les 2 500 milliards d'euros créés depuis avril 2015 par la Banque Centrale Européenne soit davantage (11% seulement actuellement) mis au service de la transition énergétique et non essentiellement destinés à renflouer les banques. Ce qui permettrait de créer neuf cent mille emplois en France, plus de six millions pour toute l'Europe. « Il nous faut apprendre à vivre comme des frères ou à mourir comme des imbéciles » prêchait Martin Luther King en 1968. Des textes exigeants signés, de Anne Hessel et Pierre Larrouturou, par Nicolas Hulot, Erik Orsenna, Thomas Pesquet, Manuela Carmena, Ken Loach... seront ainsi réunis pour accompagner la remise d'un Pacte finance-climat au Conseil européen de décembre 2018.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Et si préserver notre climat était l'un des meilleurs moyens d'endiguer la prochaine crise financière ? Pour sauver les banques, on a mis 1 000 milliards. Pourquoi ne pas mettre 1 000 milliards pour sauver le climat ?

    Avec ce livre, le climatologue Jean Jouzel et l'économiste Pierre Larrouturou proposent un vrai Pacte finance-climat européen, pour diviser par 4 les émissions de CO2, dégonfler la bulle financière et créer plus de 5 millions d'emplois.

    La machine climatique est en train de s'emballer dangereusement. Il ne nous reste que 3 ans pour inverser la courbe des émissions de gaz à effet de serre si nous voulons éviter aux jeunes d'aujourd'hui un climat auquel il leur serait difficile, voire impossible, de s'adapter.

  • La réduction du temps de travail n'est pas passée de mode. Ce livre explique pourquoi elle constitue un élément central de la lutte contre le chômage.

    Albert Einstein avait vu juste. Le grand mathématicien tirant les leçons de la grande crise de 1929 préconisait une réduction massive du temps de travail pour sortir les sociétés industrielle d'un chômage structurel. Constatant les progrès fulgurants des méthodes de production, il faisait l'analyse suivante : « Pour la production de la totalité des biens de consommation nécessaires à la vie, seule une fraction de la main d'oeuvre disponible devient indispensable. Or dans ce type d'économie libérale, cette évidence détermine forcément un chômage ».
    Quatre-vingt-quinze ans plus tard, le diagnostic d'Einstein n'a pas pris une ride. Seul un partage équitable et solidaire du travail permettra de sortir d'une société duale où un noyau de plus en plus réduit de salariés ont un emploi stable et une masse toujours plus nombreuse est rejetée dans les marges du chômage et de la précarité.
    En s'appuyant sur les évolutions de long terme des sociétés industrielles, ce livre s'attache à décrire la faisabilité d'une réduction du temps de travail à 32 heures hebdomadaires qui soit capable de susciter la création de plusieurs millions d'emplois en France.

  • Qui peut croire que la crise est finie ? Alors que le chômage et la précarité atteignent des niveaux jamais égalés, François Hollande et l'ensemble du PS misent sur le retour de la croissance pour les faire baisser. Or, le pays va sans doute être marqué par une très nette aggravation de la crise... La gauche au pouvoir est-elle condamnée à décevoir ? Quels sont les dangers qui nous menacent et quelles peuvent être les solutions ? Nos systèmes sont de plus en plus interdépendants. Pour le pire, mais aussi pour le meilleur : l'effet domino pourrait jouer pour sortir de la crise. Michel Rocard et Pierre Larrouturou mettent la gauche française et européenne face à ses responsabilités et avancent des propositions très concrètes.

  • Qui peut croire que la crise est finie ?
    Alors que le chômage et la précarité atteignent des niveaux jamais égalés, François Hollande et l'ensemble du PS misent essentiellement sur le retour de la croissance pour les faire baisser. Or, 2013 va sans doute être marquée par une très nette aggravation de la crise... La gauche au pouvoir est-elle condamnée à décevoir ?
    Le but de ce livre est de dire la vérité sur les dangers qui nous menacent mais aussi et surtout de proposer des solutions à la hauteur des enjeux. Nos systèmes sont de plus en plus interdépendants. Pour le pire mais aussi pour le meilleur : l'effet domino peut jouer aussi pour sortir de la crise.
    Michel Rocard et Pierre Larrouturou mettent la gauche française et européenne face à ses responsabilités et avancent des propositions très concrètes.

    Couverture : Pascal Ito © Flammarion

  • "Le but de ce livre est simple: provoquer un sursaut ! Dire la gravité de la crise et sortir du flou, sortir de la confusion:
    Montrer qu'une autre politique est possible.
    Mettre en débat 15 mesures d'urgence que le nouveau président doit mettre en oeuvre dès les premières semaines."

  • Le livre noir du libéralisme. Chiffres à l'appui, Pierre Larrouturou démonte les mécanismes et les dangers du libéralisme : dans tous les pays qui ont mis en place une politique de ce type, Etats-Unis et Chine compris, la précarité explose, le niveau de vie des salariés diminue, l'accès à la santé est de plus en plus difficile. Et la croissance ne se maintient qu'au prix d'un endettement privé qui atteint un niveau insoutenable. Non seulement le libéralisme n'est pas la panacée, mais il peut, assez vite, nous mener à la catastrophe. " La crise des années 30 est devant nous ", affirment certains économistes. Qu'en est-il pour la France ? Sur le chômage et les retraites, l'auteur dénonce les mensonges du bilan affiché par l'UMP. De façon très argumentée, il démasque les impasses et les dangers de la stratégie économique de Nicolas Sarkozy. Construire une alternative. Loin des idées répandues par la droite, Larrouturou met en évidence les performances françaises en termes de compétitivité et dessine un nouveau contrat social. Car, si le système économique mondial menace de s'effondrer, il y a urgence à construire une alternative. Si la gauche ne le fait pas, n'est-elle pas complice du système ? Qu'est-ce qui bloque ? Pierre Larrouturou est rentré au PS après le 21 avril 2002. Ce qu'il raconte sur le fonctionnement réel de la rue de Solférino ne fera pas plaisir à tout le monde... Là aussi, l'analyse est sans tabou et pourrait conduire au pessimisme. Mais Larrouturou ne se contente pas de critiquer : il propose des solutions et un véritable plan d'action.

  • C'est l'histoire d'un scandale. C'est l'histoire d'une crise que l'on aurait pu éviter si nos dirigeants avaient écouté les économistes qui, comme Pierre Larrouturou, tiraient la sonnette d'alarme. C'est l'histoire d'un monde qui s'enfonce dans le chaos, parce que ses dirigeants semblent incapables de comprendre les causes profondes de la crise et sont donc incapables de s'attaquer aux racines du mal. De façon claire et argumentée, Pierre Larrouturou rend accessible à tous une analyse nouvelle des déséquilibres causés par trente ans de politiques néo-libérales. Mais il ne se contente pas de dénoncer les erreurs passées : il explique de façon très concrète comment, en agissant avec force sur sept leviers, on peut sortir de la crise. On peut créer 2 millions d'emplois et on ne le fait pas.

    Voilà le scandale. En refermant le livre, chacun se dira qu'il est, à nouveau, possible d'espérer. Mais qu'il y a urgence à débattre.

    Urgence à agir.

  • 6 millions de chômeurs. 0 % de croissance. Et 1 200 milliards d'euros offerts aux banques. Notre pays s'enfonce dans une crise bien plus grave que ce que l'on imaginait. Le chômage, la précarité et la montée du FN risquent de le rendre ingouvernable. Est-ce une fatalité ? Non. Pourtant, nos dirigeants s'obstinent à conduire des politiques qui nous mènent droit dans le mur.

    Lassé de l'inertie impardonnable de ceux qui nous gouvernent, Pierre Larrouturou brise le off, dénonce la langue de bois et les occasions ratées. Alors que, depuis 2012, François Hollande se contente (et le revendique !) d'une action « très souterraine », il propose un plan d'urgence : cinq mesures concrètes, qui peuvent changer la donne.
    /> À crise exceptionnelle, réponse exceptionnelle : pour stopper l'hémorragie des licenciements, créer 500 000 emplois et sauver les PME, des solutions simples et efficaces existent. Reste à avoir le courage politique de les mettre en oeuvre.

  • S'appuyant sur un diagnostic implacable de la situation économique mondiale, Pierre Larrouturou propose quinze mesures pour provoquer un sursaut.

    Les habitants de la planète vivent sur un volcan : la spéculation financière et l'endettement privé atteignent des sommets, le réchauffement climatique se poursuit sans qu'on parvienne à financer les mesures qui ralentiraient sa progression, les inégalités ne cessent de croître et les responsables politiques cherchent la croissance désespérément en laissant croire que son retour ramènera le Graal de l'emploi.
    Peut-on laisser croire que tout finira par s'arranger ? C'est au contraire en prenant la mesure de la gravité de la situation économique, que des mesures les plus adéquates peuvent être prises : réglementation de la sphère financière, lutte contre les paradis fiscaux, réforme fiscale, réduction massive du temps de travail, mise en oeuvre de la transition écologique par des financements adéquats, démocratisation de l'Europe, etc.
    La mise en oeuvre de ces mesures n'est pas conditionnée par des changements constitutionnels préalables, elle montre qu'il est possible de sortir du marasme économique actuel. Nous ne sommes pas condamnés au fatalisme et au ressentiment : « On peut vraiment s'en sortir. »

  • "Comment dire la gravité de la crise ? Comment, aussi, reconstruire l'espoir ? Telles sont les deux questions fondamentales auxquelles répond ce livre lumineux et essentiel, en faisant un sort à quelques idées préconçues qui nous empêchent de penser l'avenir : Non, la crise n'est pas finie et la crise financière n'est que la partie émergée de l'iceberg. Non, le chômage et l'accroissement des inégalités ne sont pas des conséquences de la crise ; ils en sont la cause fondamentale. Non, la mondialisation n'est pas coupable, même s'il est urgent de l'humaniser. Non, la croissance ne reviendra pas et il est vital d'inventer très vite un nouveau modèle de développement. Pour éviter que l'Histoire ne se répète." Stéphane HESSEL
    />

  • Elysée confidentiel Nouv.

  • Un an après l'élection de François Hollande à l'Elysée, Pierre Larrouturou et le Comité Roosevelt interpellent le président et le gouvernement. Pourquoi continuer une politique - pas vraiment différente de celle menée par la mandature précedente - qui ne marche pas ? Pourquoi ne pas reconnaître que nos pays ne pourront plus retrouver les taux de croissance de Trentes Glorieuses et qu'il faut radicalement changer nos modèles économiques ? Pourquoi il est urgent de repenser la question du travail, du chômage donc, des retraites, de la fiscalité, des politiques d'austérité et de la transition écologique ?

  • A un an de l'élection présidentielle de 2017 et alors que les économistes envisagent des scénarios des plus dramatiques pour les années à venir, P. Larrouturou exprime la nécessité de dépasser les clivages droitegauche et de choisir un autre paradigme. Il décrit les premiers mois du quinquennat d'un président qui se mettrait au service du peuple et du bien commun.

  • Le deuxième trimestre 2008 va être chaud", socialement et politiquement.
    > C'est entre le 1er avril et le 1er juillet (début de la Présidence française de l'Europe) que Nicolas Sarkozy et François Fillon veulent réaliser un maximum de réformes "sociales". François Fillon a donné jusqu'au 31 mars aux partenaires sociaux pour conclure la négociation sur le temps de travail. Ensuite, une loi sera votée "avant le 30 juin". C'est aussi au deuxième trimestre que François Fillon veut faire voter la nouvelle réforme des retraites et le passage à 41,5 années de cotisation, que tous les syndicats refusent. Début avril, Fillon va mettre tous ses plans sur la table.
    > Le 29 mars, c'est l'ouverture des hostilités au PS. Une fois passées les municipales et le week-end de Pâques, les grandes manoeuvres commencent ! Faut-il un Congrès extraordinaire en juin ? Comment organiser le Congrès de fin d'année ? Royal, Delanoë, Fabius, Hollande, les amis de DSK et ceux de Martine Aubry. Dès le 29 mars, les fauves sont lâchés. Les militants et l'ensemble des citoyens se demandent où sont les débats de fond.
    > Mai 68 - Mai 2008. Certains veulent fêter les 40 ans de Mai en organisant, à nouveau, de grandes manifestations contre le pouvoir en place.
    La première partie du livre donne 20 bonnes raisons d'en finir avec le sarkozysme. Il avait promis d'être le Président du pouvoir d'achat, jamais les "classes moyennes" n'ont eu autant de mal à boucler leurs fins de mois. Il avait promis un "choc de croissance", jamais on n'a autant parlé de ralentissement ou de récession. Il avait promis de "sauver les retraites", tous les syndicats (CFDT en tête) s'opposent à la réforme que Nicolas Sarkozy et François Fillon veulent imposer aux salariés. Il avait promis de nouvelles institutions, plus démocratiques. Jamais le pouvoir n'a été autant concentré et jamais l'indépendance des médias n'a paru si menacée. Il avait promis "une Europe qui protège", il a bouclé la négociation du mini-traité européen en refusant tout débat de fond sur les politiques économiques et sociales.
    La deuxième partie du livre donne les clefs d'une vraie refondation de la gauche. Un an après l'échec des présidentielles (le troisième en douze ans !), la gauche semble incapable de se relever. Si on continue avec les mêmes idées, les mêmes têtes et les mêmes fonctionnements, Sarkozy est au pouvoir jusqu'en 2017.
    La troisième partie propose une stratégie très concrète pour faire des élections européennes du 14 juin 2009 un test politique qui mettra fin à l'aventure sarkozyste. Une majorité de Français constatent aujourd'hui que la politique de Nicolas Sarkozy n'a aucun impact positif sur leur vie quotidienne. Sa cote de confiance est tombée en dessous de 50 % et il est fort probable qu'elle va baisser encore au 2e trimestre. A tous ceux qui dépriment, à tous ceux qui sont en colère contre Nicolas Sarkozy (et contre les dirigeants du PS, incapables de reconstruire une opposition crédible), Pierre Larrouturou apporte des arguments nouveaux, concrets et percutants.
    Ça va se vendre :
    1 > Sarkozy fait vendre. De quoi Sarkozy est-il le nom ?, un livre assez difficile d'accès, rédigé par Alain Badiou, un professeur quasiment inconnu du grand public, a dépassé les 17 000 ventes.
    2 > Début mai, c'est le 1er anniversaire de la victoire de Nicolas Sarkozy. Tous les médias vont organiser des débats sur le bilan de cette année et sur les perspectives de l'équipe au pouvoir.
    3 > Au moment de la sortie du livre, Pierre Larrouturou et un certain nombre de parlementaires annonceront qu'ils s'opposent à la stratégie et au calendrier de la direction du PS. Statutairement, François Hollande sera obligé de donner la parole aux militants pour qu'ils choisissent entre la stratégie et le calendrier de Hollande et la stratégie et le calendrier proposés par Larrouturou et ses amis.
    4 > Temps de travail et retraites, les deux grands sujets du 2ème trimestre, sont les dossiers sur lesquels la parole de Pierre Larrouturou est la plus légitime. C'est lui qui, en 1993, a relancé le débat sur le temps de travail (avec la semaine de 4 jours) et, aujourd'hui, "à gauche, c'est le seul à dire des choses claires sur le sujet" (dixit un journaliste de Libération). Il sera invité par de nombreux médias.

  • Aux États-Unis, dans le climat de guerre froide des années 1950, les mathématiques ont pris une importance stratégique, jusque-là insoupçonnée, dans de nombreux domaines (armement, nucléaire, aéronautique, conquête spatiale ou prévision météorologique).
    En France, la science est alors loin d'être au coeur des questions militaires et politiques : les mathématiques restent une discipline abstraite et théorique, que le prestigieux groupe Bourbaki symbolise ; et l'informatique, tant universitaire qu'industrielle, patauge. Dans ce livre, Amy Dahan Dalmedico retrace la trajectoire trop méconnue d'un mathématicien d'exception, Jacques-Louis Lions (1928-2001), qui va contribuer de façon décisive à changer ce paysage, non sans luttes ni conflits.
    Il élargit considérablement le champ d'intervention et d'action des mathématiques et tisse des liens étroits avec les réseaux de l'État et les partenaires industriels qui veulent imposer une modernisation technologique de la France : Commissariat à l'énergie atomique, Électricité de France, Avions Marcel Dassault, Institut français du pétrole... En nous plongeant au coeur de décisions qui façonneront cette modernisation, cette biographie se veut donc un livre d'histoire contemporaine : histoire intellectuelle et sociale d'un champ scientifique en émergence, histoire des enjeux politiques et institutionnels qui ont accompagné son développement, récit d'une activité intense à l'articulation des univers académique, industriel et politique.
    A l'heure où la France met en débat ses structures de recherche et d'enseignement universitaire, discute des rapports idéaux qui devraient se nouer entre recherche fondamentale, recherches appliquées et innovations, entre monde académique, monde de l'entreprise et action publique, cet exemple offre ample matière à réflexion.

empty