Arts et spectacles

  • À trois reprises, la réflexion de Gilles Deleuze s'est dirigée spécifiquement sur les arts scéniques : dans l'introduction à Différence et répétition, dans un essai qui accompagne un texte de théâtre du metteur en scène italien Carmelo Bene (« Un manifeste de moins ») et un autre qui fait suite à une série de pièces brèves de Samuel Beckett (« L'Épuisé »). Les notions proposées là par le philosophe - celles de « mouvement », « différence », « répétition », « minoration », « variation », « devenir », « disjonction », « inclusion », « épuisement », « ouverture » - invitent la réflexion sur le théâtre contemporain à un vivifiant déplacement : une sorte d'appel à penser celui-ci de manière plus inventive et moins cloisonnée. Inversement, poser le regard sur ces trois textes donne d'approfondir, depuis une pratique concrète (le théâtre donc), le dialogue avec la pensée deleuzienne ainsi que la compréhension qu'aujourd'hui l'on a de cette dernière.

empty