C Jourdan

  • Cet album aux couleurs de l'aube raconte tout ce qui précède le moment du réveil : c'est le parcours du gardien du phare qui éteint la grande lanterne et enfourche son vélo. Il va croiser sur ce chemin la nature et tout un monde qui se réveille en cascade dans le détail et le très grand. Un petit crochet par la boulangerie et son odeur de croissant si matinale et un dernier coup de pédale jusqu'à la maison où un enfant attend ce veilleur les bras grand ouverts. Destiné aux tout petits, « Premier bonjour » raconte la bienveillance, rassurant sur la nuit, la promesse du lendemain et le réveil comme un rendez-vous chaleureux.

  • Comment se faire un nom ? Comment entrer dans l'Histoire ? Comment créer un passé à partir du présent pour fonder l'avenir ? Avant tout connu comme héros guerrier ou dirigeant autocrate d'une France nouvelle, l'homme de culture que fut également Napoléon a été oublié. D'emblée, il s' emploie pourtant à façonner son image, à mettre son règne en scène et à contrôler les multiples représentations que donnent de lui les artistes. Des attributs de puissance à l'architecture en passant par les beaux-arts, ce que célèbre Napoléon est en harmonie avec sa politique et offre l'image d'un homme supérieur qui réconcilie entre eux les Français. Le créateur du Premier Empire pouvait-il faire moins que les imperators romains ? La littérature ne demeure pas en reste. Bonaparte encourage l'éclosion d'un nouveau classicisme et instaure une fantastique remise de prix décennaux. L'historienne Annie Jourdan explore ici les multiples facettes de la politique culturelle de Napoléon Ier et leurs conséquences sur le mythe toujours vivace de celui qui fut aux yeux de ses contemporains « l'homme le plus extraordinaire des temps modernes ».

  • Les expériences dites de « mort imminente » (E.M.I) ne concernent pas seulement des individus en état de mort clinique : elles peuvent aussi se produire chez des sujets en parfaite santé, lors d'accidents évités de justesse, d'anesthésie générale, ou de séances de méditation...
    Tous ceux qui ont vécu une E.M.I. en rapportent des souvenirs singuliers dont la similarité déjoue les lois du hasard. Que se passe-t-il en ces instants limites ? Comment peut-on percevoir et mémoriser ce qui se passe autour de soi alors que l'on est parfaitement inconscient ? Quel sens donner à ce phénomène ?
    Avec rigueur et objectivité, le Dr. J.-P. Jourdan analyse et décrypte tous les aspects des E.M.I. en s'appuyant sur de nombreux témoignages.
    />

  • Écrit à la deuxième personne du singulier, Procédure Dublin rayonne d'une présence amie, mais garde jalousement son mystère, entre mise à distance et confession. Une proximité particulière qui redouble la force d'un récit tanguant constamment entre l'acharnement et la désillusion, l'amitié et le désespoir. Celui que porte, inscrit à même sa chair, Aminata, jeune Malienne immigrée d'Afrique en France via l'Italie où un règlement européen (la fameuse procédure Dublin) la contraint de retourner sous bonne garde, après une incarcération sinistre dans un centre de rétention normand. Un destin marqué par la violence, qu'elle soit familiale ou administrative, une existence d'accablements et de blessures, que la narratrice décide d'assumer, de presque endosser à la faveur d'une fuite en avant amicale, quasi amoureuse. Elle-même dont les jours sont une succession d'épreuves, entre un aïeul paysan aux mains aussi noueuses que baladeuses, un ex-mari bringueur terrassé par un AVC et une mère toujours vaillante, mais dont le mode de vie lui est de plus en plus étranger. Alors, face à cette solitude, sa rencontre avec Aminata semble, paradoxalement, une bouffée d'air, une ouverture, la chance de reprendre pied dans une réalité qui ne se paie d'aucun mot, forte de la crudité vraie d'une destinée contrainte. Un "road book bluesy" et une méditation âpre, du don de soi au retour sur soi, Procédure Dublin nous offre un condensé émotionnel, sans fard ni pose, d'un tragique contemporain, présent et urgent.

  • Comment concrètement mettre en oeuvre le management de la relation client ?
    Quelles sont les expertises à développer ? Comment aborder le design d'expérience client ? Quels outils pour progresser à partir de l'insatisfaction client ? Par quels indicateurs piloter l'expérience client et avec quels outils élaborer une relation qui fidélise ? Quelles bonnes pratiques au coeur du centre de contacts ? Comment développer dans les équipes une culture du service et de la relation client ?
    Découvrez 69 outils et méthodes indispensables pour aborder toutes les dimensions du management de la relation client.
    Chaque outil est traité de façon visuelle sur 2 ou 4 pages par un schéma de synthèse, l'essentiel en français et en anglais, les objectifs, le contexte d'utilisation, des conseils méthodologiques, les avantages et les précautions à prendre.

  • La Révolution a mauvaise réputation. On reconnaît la belle universalité de ses principes, mais on honnit les violences qui en ont ponctué le cours, conspuées sous le nom de Terreur. Ces représentations occultent tout à la fois les difficultés de l'entreprise et les énormes espérances que suscita l'événement. L'historienne Annie Jourdan nous invite à reconsidérer ce moment fondateur de notre modernité. Au fil des pages, elle en fait revivre les temps forts dans une approche sensible aux aléas qu'ont dû affronter les protagonistes. Elle déroule les faits grâce à un important corpus d'archives, constitué d'actes, de lettres, de courriers, de mémoires, où la Révolution se joue au gré des passions françaises. On mesure alors la force du ressentiment qui plonge le pays dans une longue guerre civile, que seule l'armée parviendra à apaiser. C'est que deux légitimités sont aux prises : celle de la monarchie, ancrée dans l'Histoire ; et celle de la nation, fondée sur le suffrage populaire.
    L'événement eut une portée internationale, on le sait. Nombre de soulèvements s'ensuivent, qui rebattent les cartes : en Amérique, en Irlande, aux Pays-Bas, en Suisse. Mais l'on a souvent tu les discordes civiles qui accompagnèrent ces changements, là-bas comme ici. En restituant l'histoire dans sa globalité, avec ses aspérités et ses mémoires troubles, Annie Jourdan réalise une grande fresque de la Révolution, entre vérité et légendes.

  • Chips et biscotte

    Mickaël Jourdan

    • Rouergue
    • 13 Février 2019

    Une histoire craquante d'amitié, de partage et d'attention Tout oppose Chips et Biscotte : leur forme, leurs passions, leurs goûts...Page à page, ils vont déballer tous les éléments qui témoignent de cette différence : Chips aime le cerf-volant, Biscotte aime le ukulélé. Chips se régale d'un gigantesque cornet de glace, Biscotte lui préfère une tranche de pastèque juteuse. On pourrait les croire à l'opposé l'un de l'autre ou complémentaires. On pourrait croire que tout les oppose, mais quand Chips et Biscotte décident d'aller pique-niquer au parc, ils nous montrent que les différences n'excluent en rien le partage. "Chips et Biscotte" est un album sur « l'autre », celui qui est différent, dans les moments complices, comme dans les plus grandes attentions. Tout sépare Chips et Biscotte dans leurs aspirations, mais assurément c'est une grande amitié qui les réunit.

  • Perçu comme une mise en cause de la modernité, l'islam déroute, en particulier ceux d'entre nous qui s'inscrivent dans la tradition intellectuelle et spirituelle judéo-chrétienne. Le discours dominant, si pertinent soit-il par ailleurs, traite de la question islamique sans vraiment tenir compte des fondamentaux de cette foi. Simplifié jusqu'à la caricature, quand il n'est pas méprisé au nom d'une prétendue ouverture d'esprit, l'aspect doctrinal des religions est aujourd'hui largement ignoré. Or c'est la doctrine qui définit l'identité et la vision du monde de chaque croyant. Pour remédier à cette carence qui nous empêche d'avancer, François Jourdan analyse ici les postulats essentiels de l'islam et du christianisme dans leur cohérence propre. Cette mise à plat a le mérite d'ouvrir la porte à la compréhension mutuelle et donc au dialogue. Car pour entendre l'autre, il faut avant tout reconnaître sa différence. La coexistence pacifi que entre les croyances et les religions ne peut se réaliser sans une approche ouverte et décomplexée de ce qui les unit, mais aussi et surtout de ce qui les sépare.

    En couverture : Visite du pape Benoît XVI à la Mosquée bleue d'Istanbul, novembre 2006. © Patrick Hertzog / AP / SIPA.

  • Publié en 1955, interdit très vite, les mauvais anges traîneront pendant de longues années (trente ans !), la malédiction d'une dérision prise à l'époque pur la fameuse commission du livre, entraînée par l'abbé pihan, naturellement très averti, sans doute, de ces " amours particulières ".

    Pourtant la première édition comportait deux textes, l'un de max-pol fauchet, l'autre de robert margerit. l'un et l'autre célébrant le " don de poésie exceptionnel " de l'auteur, adolescent à l'époque (nous reproduisons ces textes en fin de volume).
    Ce que nous soulignerons surtout, c'est à quel point ce court roman de la folle passion de deux très jeunes hommes garde - aujourd'hui que la " littérature homosexuelle " se perd dans le réalisme le plus plat, le plus répétitif, le plus gratuit - une aura de trouble infini qui ira droit au coeur, même de ceux qui sont le plus étranger à cet entraînement amoureux.

  • L'Islam est-il, comme on l'entend souvent, le troisième rameau d'un tronc abrahamique commun aux trois grands monothéismes ? Christianisme, judaïsme et islam sont-ils bien les "cousins théologiques" qu'on nous présente volontiers ? Aujourd'hui, l'Islam déroute et parfois inquiète, en particulier dans les pays de tradition judéo-chrétienne où les tensions autour de la "présence musulmane" ne cessent de s'amplifier.
    Or, le discours dominant traite de la question islamique en prenant bien soin d'éviter de s'intéresser aux fondamentaux de cette foi. De façon générale, l'aspect doctrinal des religions est aujourd'hui ignoré ou méprisé au nom d'une prétendue ouverture d'esprit qui cherche surtout à éviter les questions qui fâchent. Or, c'est bien la doctrine qui définit l'identité et la vision du monde de chaque croyant.
    Il est donc urgent de s'y intéresser pour ne pas rester enfermé dans des approximations et pouvoir enfin entendre l'autre, en reconnaissant sa différence. C'est ce que propose ici François Jourdan, dans deux textes majeurs.

  • La construction à Marseille, dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, d'un château par les frères Louis-Joseph-Denis et Honoré Borely, n'est pas une foucade improvisée de riches négociants fraîchement anoblis qu'ils étaient. Ce geste architectural est au contraire à considérer dans la perspective d'un long terme, aboutissement d'une démarche où plusieurs générations contribuèrent progressivement à l'assise économique et sociale de la famille.
    Cette demeure reconnue exceptionnelle dès l'époque - au point, pour la désigner, de substituer la dénomination de « château » à celle, traditionnelle, de « bastide » - et les biens qu'elle renferme viennent, à quinze ans de la Révolution à peine, parachever symboliquement, selon les codes de l'Ancien Régime, une ascension collective de près de deux siècles.
    /> Traiter de l'histoire du château Borely de Marseille, c'est donc en amont de son édification approcher la vie de ce groupe familial, s'attacher à la constitution du domaine sur lequel il fut érigé, détailler son chantier même. C'est ensuite étudier jusqu'à nos jours le devenir culturel des lieux entre les mains des héritiers, puis de la Ville de Marseille.
    De l'achat d'une ferme suburbaine par un négociant à la fin du XVIIe siècle à l'ouverture d'un musée consacré aux Arts décoratifs et à la Mode en 2013, est ici proposée l'histoire d'un lieu et des ambitions qui s'y exprimèrent jusqu'à nos jours.

  • Être heureux au travail, y trouver du sens et de la joie, voilà une quête qui peut sembler bien peu réaliste. Pourtant, dès lors que l'on se met à cultiver sa vie intérieure, à favoriser une écologie personnelle intégrale, tout s'oriente différemment et des intuitions inconnues affleurent à la surface de notre conscience. Cet écho donne un puissant sentiment d'utilité et de capacité d'action.
    Mais toutes n'ont pas la même saveur. Certaines orientent vers ce que l'on peut engager du meilleur de soi-même et avoir une action positive pour transformer le monde. D'autres peuvent conduire à des impasses ; cela suppose d'apprivoiser ses fragilités, ses peurs et ses attachements, pour garder le cap de l'unité intérieure dans les milles et vents contraires de la vie professionnelle.
    Honorer ces intuitions ne va pas de soi. Comme pour un voyage, il faut se préparer et prendre du temps. Un guide progressif, subtil et concret sera utile à tous ceux qui s'interroge sur le sens du travail.

  • Les trois photographes ont été en résidence au printemps 2020 à Toulouse et sont accompagné.es de leur marraine, l'océanologue Catherine Jeandel.
    Émeric Lhuisset - Sciences du Climat de l'Environnement - Sciences Humaines Après avoir développé un long travail sur les guerres de l'eau en Iraq et en relation avec son approche géopolitique, Emeric Lhuisset s'est intéressé à l'écologie politique et à la notion d'anthropocène.
    Coline Jourdan - Sciences biologiques et Sciences végétales Lors de sa résidence, elle questionne les rapports subversifs de l'Homme avec son environnement. Les mécanismes de révélation de la photographie, issus de réactions chimiques, sont particulièrement toxiques pour l'environnement. Cependant, parmi ces procédés, l'anthotypie se démarque par l'absence de produit chimique dans son processus.
    Lucía Peluffo - Sciences médicales - Sciences de l'information & Sciences du cerveau Si dans l'imagerie médicale on tente de trouver l'origine de la douleur qu'on cherche à diagnostiquer, Lucìa, elle, cherche à interroger des images qui explorent les causes, les blessures psychiques, les anomalies pour pouvoir entamer une possible cicatrisation.

  • Marcher, mediter

    Jourdan/Vigne

    La marche peut devenir méditation active.
    Et nous qui courons sans cesse, noyés dans nos pensées, nous pourrions retrouver le sens perdu de nos déambulations en apprenant à les rendre conscientes. depuis la plus haute antiquité, en effet, il existe une vraie réflexion sur la marche comme exercice de ressourcement. comme dans la méditation immobile, l'attention aux processus respiratoires et aux va-et-vient mentaux s'avère essentielle pour connaître l'état de clarté intérieure qui nous amène à ne faire plus qu'un avec la réalité.

    " l'esprit du paysage et mon esprit se sont concentrés et, par là, transformés de sorte que le paysage est bien en moi ", disait le peintre chinois shi tao.
    Fort de l'expérience des poètes errants et méditants de tous les temps et de tous lieux, ce livre nous entraîne dans une philosophie de la marche accompagnée d'une véritable psychologie de la méditation en orient et en occident.
    Marcher, méditer, une carte pour l'être.

  • Connu surtout pour ses westerns à l'italienne baroques, drôles et violents, Navajo Joe, Django, Le Mercenaire, Le Grand Silence ou Companeros, Sergio Corbucci est aussi un réalisateur dont l'ample filmographie comporte plus de soixante longs-métrages. Du néoréalisme de l'après-guerre aux mélodrames des années cinquante, de l'âge d'or du cinéma de genre (western, gothique, peplum) aux grandes heures de la comédie (son genre de prédilection) jusqu'aux années difficiles, soixante-dix et quatre-vingt, il traverse quatre décennies de cinéma italien, en épousant tous les mouvements, parfois précurseur, toujours animé par la passion de filmer. Romain jusqu'au bout des ongles, personnalité attachante, ''L'autre Sergio'' a peu suscité l'intérêt de la critique. Cet ouvrage est le premier à parcourir l'ensemble de sa carrière, une ouvre riche et excitante à découvrir sous toutes ses facettes.

  • L'intéressement et la participation La loi du 22 mai 2019 (L. n° 2019-486), dite loi Pacte, a réformé l'épargne salariale en vue de favoriser son développement. Parmi ces mesures figurent l'obligation pour les branches professionnelles, jusqu'au 31 décembre 2020, de négocier un accord-type de participation et d'intéressement adapté aux entreprises de moins de 50 salariés, la hausse du plafond de la prime d'intéressement ou encore de nouvelles modalités de décompte des effectifs et de franchissement des seuils. Depuis le 1er janvier 2019 (L. n° 2018-1203, 22 déc. 2018), les sommes versées par les entreprises de moins de 50 salariés au titre de la participation et celles de moins de 250 salariés au titre de l'intéressement sont exonérées de forfait social.
    />
    La crise sanitaire liée à l'épidémie de Covid-19 n'est pas sans effet en matière d'épargne salariale. Plusieurs mesures d'urgence ont été adoptées pour aider les entreprises à affronter les conséquences de la crise. L'ordonnance du 25 mars 2020 (Ord. n° 2020-322) permet le report du versement de l'intéressement et la participation jusqu'au 31 décembre 2020, et celle du 1er avril 2020 (Ord. n° 2020-385) reporte la date limite de conclusion des accords d'intéressement au 31 août 2020.

    En outre, la loi du 11 mai 2020 (L. n° 2020-546) ajoute les périodes de mise en quarantaine des personnes susceptibles d'être affectées par le coronavirus à la liste des périodes assimilées à des temps de présence dans l'entreprise pour la répartition de l'intéressement et de la participation.

    Point spécial : Les plans d'épargne salariale Le plan d'épargne d'entreprise (PEE) est destiné à favoriser l'épargne salariale avec l'aide de l'entreprise. Il peut recevoir le montant de la participation, de l'intéressement, les versements volontaires du salarié et l'abondement éventuel de l'employeur.

    Les sommes recueillies sont bloquées durant cinq ans, sauf cas de déblocage anticipé.

    Le PEE peut prendre la forme d'un plan d'épargne interentreprises (PEI). De son côté, le plan d'épargne pour la retraite collectif (Perco) a pour objet la constitution d'une épargne en vue de la retraite. L'épargne est bloquée jusqu'au départ à la retraite, sauf cas de déblocage anticipé. Le plan d'épargne pour la retraite d'entreprise collectif (Pereco), crée par ordonnance du 24 juillet 2019 (Ord. n° 2019-766), a vocation à se substituer au Perco.

  • Jardin d'eden de la descente de canyons, le département des alpes maritimes est l'un des plus riches en la matière.
    Nous ne pouvions laisser ce dernier sans un nouvel ouvrage de référence. pour ce faire, editions gap et les auteurs ont mis aujourd'hui leurs compétences en commun pour vous livrer " 100 beaux canyons méditerranéens ", un guide haut en couleur, de 320 pages, avec plus de 320 photographies, comprenant la description de 100 descentes dans ce département mythique, à travers 12 vallées. chacune des descriptions est composée d'une fiche technique précise et d'un coupe schématique.
    Nous avons sélectionné les plus belles descentes, que nous avons décrites dans le plus strict respect de l'environnement, des riverains et conformément à la réglementation en vigueur. cet ouvrage, au même titre que certaines publications des auteurs, s'inscrit dans une démarche " citoyenne et écologiquement responsable ". enfin, ce livre conduira chaque pratiquant, selon son niveau, depuis des canyons d'initiation familiale jusqu'aux grandes courses sportives de l'arrière-pays.
    Il accompagnera également les passionnés de gros débits aux descentes sèches hivernales.


  • Essai sur la Révolution française qui couvre à la fois les domaines politique, social et culturel et qui propose une comparaison avec les révolutions antérieures (anglaise, américaine et néerlandaise) tout en étudiant les apports aux autres pays européens d'un point de vue juridique et constitutionnel.


  • « Avec l'aide de mon équipe d'experts, je souhaite m'adresser à chaque lecteur personnellement. Comme je l'ai fait avant vous, avec les patients qui m'ont consulté pour que je les aide à (re)trouver l'amour. Tout comme eux, je vais vous guider pas à pas dans le chemin aventureux de la rencontre amoureuse.

    Je souhaite communiquer avec des hommes et des femmes adultes et matures, pour une séduction où vous vous respectez vous-même et où vous respectez l'autre.

    En vérité, il existe des mécanismes psychologiques précis et des connaissances scientifiques bien établies qui permettent de mieux séduire. En fonction de votre propre profil de personnalité.

    Vous êtes unique et spécial(e). Vous avez un potentiel de séducteur et de séductrice exceptionnel que vous ignorez actuellement. Et je vais vous le révéler.

    Avec mes experts, nous vous fournirons tous les ingrédients pour créer votre propre recette à vous. La mission de ce livre est de vous permettre de révéler le meilleur de vous-même sur le plan de la séduction.

    Si c'est aussi cela que vous cherchez, alors vous tenez le bon livre dans vos mains.?» Une méthode adaptée à chacun en 10 étapes simples et efficaces.

  • Une course est organisée dans un centre de vacances. Lucien, Gaspard, Eléonore et leurs camardes prennent place sur la ligne de départ. Mais de curieuses informations circulent : dans le marécage que doivent traverser les enfants, une ombre étrange et maléfique rôde en poussant de terribles grognements.Les coureurs ne sont pas rassurés, sauf Eléonore qui espère bien rencontrer le monstre quel qu'il soit. Les enfants adorent se faire peur, c'est bien connu. La traditionnelle peur du monstre, aussi fascinant que repoussant, est le thème central de cette bande dessinée. Les dessins colorés, vifs et naïfs de Mikaël Jourdan, tout en rondeurs et en courbes, donnent un côté féérique à cette aventure.

  • C'est au XIIe siècle, sous l'abbatiat de Suger, que la fleur de lis et l'oriflamme se virent associées à la monarchie française et qu'on leur attribua, à l'aide d'écrits et de légendes, des origines chrétiennes et une histoire. Mais par quel mystère ces signes se sont-ils si soudainement imposés ? Et de quoi étaient-ils réellement porteurs ?
    Dès avant la conquête romaine, ces deux emblèmes étaient en fait considérés en Gaule comme les garants de la protection divine. Symbole du Soleil levant et précurseur de la fleur de lis, le « croissant » conférait la souveraineté. L'oriflamme, qui représentait la Parole divine, assurait, quant à elle, la victoire. À partir de sources nouvelles, examinées sous un angle original, l'auteur révèle les surprenantes péripéties de ses symboles royaux et leur signification.

  • Le règlement n°261/2004 du 1 1 février 2004 fêtait en 2019 ses quinze ans. Son importance est majeure, puisqu'il suffit qu'une situation de surbooking, de retard important ou d'annulation de vol apparaisse - hypothèses qui se présentent quotidiennement ou presque -, pour que celui-ci ait vocation à s'appliquer. Systématiquement, l'intégralité des passagers du vol est concernée par les obligations d'assistance, de prise en charge, voire d'indemnisation. Malgré la fréquence de sa mise en oeuvre, le règlement est pourtant loin d'avoir livré tous ses secrets. L'intarissable actualité jurisprudentielle, européenne comme nationale, illustre la variété des questions susceptibles de se poser et les hésitations quant aux réponses à apporter. À ce titre, porter des "regards civilistes" sur le règlement est riche d'enseignement. Cela permet non seulement de jauger le degré de spécificité du texte, mais encore de réfléchir à ce qu'il pourrait lui-même apporter aux raisonnements civilistes. ONT CONTRIBUÉ À CET OUVRAGE : Nicolas BALAT, Isabelle BON-GARCIN, Philippe DELEBECQUE, Xavier DELPECH, Thibault DOUVILLE, Jeremy HEYMANN, Jérémy JOURDAN-MARQUES, Stéphane PIÉDELIÈVRE, Laurent SIGUOIRT, Muriel UBÉDA-SAILLARD.

  • " j'ai mis du khôl sur mes paupières, du rouge dolce vita sur mes lèvres (le numéro 014 de dior).
    ça faisait femme. enfin. presque. quand sait-on pour de bon si on est une femme ? quand sait-on qu'on est enfin soi-même ? " ce que l'on sait de juliette jourdan : peu de chose, finalement. elle a un chat, elle réussit plutôt bien les spaghettis aux fruits de mer, elle ne sait pas faire un créneau, elle n'aime pas les dimanches, elle est fan d'amanda lear et de dolly parton, elle adore les choses de georges perec (son livre de chevet), elle écoute muse et maria callas en boucle.
    Son film préféré : monstres & cie. son héroïne : emily the strange. c'est à peu près tout.

empty