Ana Juan

  • Le croque-nuit

    Ana Juan

    Le Croque-Nuit dévore chaque nuit avec délice des morceaux de nuit noire, et, grâce à lui, le soleil succède à la lune. Mais un jour, la lune lui fait remarquer qu’il a grossi. Vexé, le Croque-Nuit décide de ne plus rien manger du tout. La terre se trouve alors plongée dans une obscurité sans fin. Heureusement, grâce aux enfants et à sa gourmandise, le Croque-Nuit oubliera vite les raisons de sa diète…

  • Demeter

    Ana Juan

    Demeter : C'est sous ce nom que l'on connaît le brick battant pavillon russe sur lequel embarqua furtivement le comte Dracula. En juillet 1897, le Demeter commença sa traversée depuis la ville bulgare de Varna jusqu'aux côtes anglaises et fit naufrage devant le port de Whifby le 4 août de la même année. Au cours du voyage, il se produisit des choses si bizarres que, aujourd'hui encore, personne n'est parvenu à les éclaircir. Le brick Demeter a ainsi finit par devenir l'un des plus grands mystères du monde marin. Ana Juan, avec son charbon de bois noir, re-crée magnifiquement le cauchemar généré autour de la mystérieuse disparition des marins du Demeter.

  • Ana Juan

    Ana Juan

    Dans ce recueil, Ana Juan nous donne à voir des oeuvres de sa vaste production mettant en scène des visions oniriques, aussi frappantes que pénibles, parfois ironiques et sordides, laissant la part belle à ses personnages multi-facettes.
    Le thème de prédilection est le corps, d'une dimension imposante et d'une plasticité sur les objets environnants et l'espace qu'il occupe. Ana Juan utilise de nombreuses références à la peinture classique: de la grandeur chromatique et sculpturale des femmes de Tamara de Lempicka à l'atmosphère romantique et flottant de Marc Chagall, Gauguin et Modigliani en passant par les portraits de Guernica de Picasso ou du Baiser de Klimt. Des influences expressionnistes et cubistes encore, chevelure flamboyante dans le style préraphaélite et les échos d'un certain syncrétisme japonais.

  • Septembre est une jeune fille qui aspire à l'aventure. Quand elle est invitée en Féérie par le Vent Vert et le Léopard des Petites Brises, bien sûr, elle accepte. Qui ne le ferait pas à douze ans ? Mais Féérie est dans la tourmente, sous le règne écrasant d'une Marquise maléfique. Cheminant en compagnie d'un vouivre amoureux des livres et d'un garçon étrange, presque humain nommé Samedi, elle perdra : son ombre, sa chaussure, son coeur et bien sûr son chemin. Mais dans l'aventure, elle trouvera le courage, l'amitié, une cuillère un peu spéciale et bien plus encore. Elle seule détient la clef qui rétablira l'ordre et le bonheur en Féérie.

    Il n'y avait pas eu de monde si envoûtant, de personnages si originaux depuis Alice au pays des Merveilles ou le pays d'Oz. L'héroïne grandit au cours de cette aventure qui plaira autant aux jeunes qu'aux adultes. Septembre est intelligente et très logique avec pourtant une forme de naïveté que nous voudrions garder toute notre vie, dans un monde plus complexe qu'il n'y paraît où tout n'est pas que soleil et magie.

  • Septembre rêve de repartir en Féérie. Car rien n'a changé depuis son retour : son père est toujours à la guerre en Europe, sa mère doit travailler de longues journées à l'usine.

    Mais un jour, allongée dans un champ, une barque voguant sur les herbes la dépasse. Lancée à sa poursuite, elle trébuche et tombe... en Féérie, enfin. Très vite, elle découvre que bien des choses ont changé : la magie de Féérie-du-Dessus s'épuise alors que ses habitants perdent leurs ombres désireuses d'aller en Féérie-du-Dessous. Et ce monde a une nouvelle reine : Halloween qui n'est autre que l'ombre abandonnée de Septembre. Elle organise des Festoiements pour toutes les ombres enfin libérées de leur alter ego du Dessus.

    /> Septembre retrouvera ses anciens amis, non seulement leurs ombres (c'est-à-dire eux sans être tout à fait eux). Elle s'en fera de nouveaux dans ce monde étrange : Aubergine, la Dodo Nocturne, la Vice-reine du Café, le prince endormi Myrrhe, ... Septembre se sent responsable de la situation et ne veut pas que Féérie disparaisse, mais les ombres veulent rester libres et continuer à aller aux fêtes données par leur Reine...

    Dans la lignée d'Alice au pays des Merveilles ou le pays d'Oz, cette série plaira aux jeunes et aux adultes. Septembre est une enfant intelligente et très logique avec pourtant une forme de naïveté que nous voudrions garder toute notre vie, dans un monde plus complexe qu'il n'y paraît où tout n'est pas que soleil et magie, que ombre et liberté.

  • La fille qui survola Féérie et coupa la lune en deux Nouv.

    Le Yéti Lunaire veut-il vraiment devenir Roi de la Lune et en chasser toutes les Fées ?

    Septembre n'est pas une jeune fille comme les autres. Elle a déjà effectué deux séjours en Féérie et peut y retourner chaque année depuis qu'elle a mangé de la nourriture de fées. Mais personne ne semble venir la chercher et elle craint que ses amis ne l'aient oubliée. C'est alors que le Vent Bleu, à la fois malicieux et taquin, l'emmène enfin en Féérie où elle retrouve Aroostook, la Ford A de son voisin qui se révèle avoir une forte personnalité et beaucoup d'humour. Achetant un Chemin pour Féérie, Septembre doit aller sur la Lune pour partie du paiement. Elle y retrouve A-à-L et Samedi, mais la joie des retrouvailles cède vite la place à l'aventure car un Yéti lunaire semble vouloir détruire Féérie...

  • Devenir souffleur de verre, comme Papa, voilà le rêve d'Elena.
    Mais on n'a jamais vu une petite fille faire ça ! Sauf peut-être si elle se déguisait en garçon, et partait en apprentissage chez les meilleurs souffleurs du pays. Le chemin est long ; heureusement Elena sait chanter pour se donner du courage et en donner à ceux qu'elle rencontre.
    Et si pour finir, chanter et souffler le verre faisaient naître les mêmes petits miracles ?

  • Promesses

    ,

    Un jour de fête, une rencontre, un amour éternel entre une femme et un marin, dont le destin est scellé par 6 promesses et un dessin dans leur main. La vie reprend son cours et le temps passe. Mais les promesses ne sont pas faites pour être oubliées et Ada, l'amoureuse esseulée, ne le comprendra que trop tard.
    Les couleurs noires et rouges dansent sur les pages symbolisant respectivement la monotonie de la vie quotidienne dans ses nombreuses nuances de gris, et le feu de la passion, le désir et la décoloration de la mémoire indélébile de l'amour, au-delà de la vie et de toute limite physique. Et tandis que la couleur rouge l'emporte lentement sur les pages et sur le corps de Ada, ses yeux disparaissent et se perdent dans un univers intérieur empli de fleurs sans parfum, d'oiseaux muets et de solitude.

  • Lacrimosa

    ,

    France, les Landes, 1920. Linon est jeune et amoureuse.
    Meric est un beau jeune homme fumant la pipe à l'odeur d'épices et qui attire les petits papillons jaunes. Ce jeune couple tout juste marié s'installe dans une petite maison isolée au milieu des bois. Avec eux, les trois soeurs de Meric, voilées de noir, endeuillées par la mort de leur père, et un prêtre.
    Ainsi commence l'histoire Lacrimosa, quatrième volume de la série Spaccacuore. Encore une fois, Ana Juan et Matz Mainka nous offre une narration romantique et passionnée, mystérieuse et fascinante, mais surtout pleine de larmes.

empty