Fayard

  • Démystifier l´épreuve de philosophie au bac par l´exemple et les conseils pédagogiques, telle est l´ambition de ce livre.
    A partir de sujets couvrant la majeure partie du programme, dix professeurs abordent chaque thème en en décortiquant les contenus, les enjeux et les pièges par une méthode de questions-réponses conduite par Raphaël Enthoven. Une fois le thème désossé, les professeurs rédigent une dissertation modèle qui permet à l´étudiant de saisir le passage entre mobilisation des savoirs et mise en forme efficace.
    Ce ne sont pas des « annales du bac », mais une propédeutique de la méthode philosophique.

  • Chaque année, les élèves de terminale n´ont donc que 10 mois pour se préparer à la fameuse épreuve de philosophie, pour connaître une vingtaine de notions et d'auteurs, mais aussi apprendre à aiguiser leur réflexion. Comment être prêt pour cette 1ère épreuve du baccalauréat, qui a la spécificité de demander une connaissance du cours et une implication personnelle dans les sujets ? Les Nouveaux chemins de la connaissance et huit professeurs de philosophie, proposent de décortiquer quatre sujets de dissertations et d´expliquer quatre textes, susceptibles de tomber le jour J. Chaque professeur s'est mis dans la peau d'un candidat et explique, au fur et à mesure des questions d'Adèle Van Reeth, la méthode à mettre en place (introduction, plan et conclusion, développement des arguments et exemples). Destinés aux candidats du baccalauréat, ces entretiens, dotés de plans détaillés et de "zoom" sur des auteurs ou des notions, sont un outil pour leur permettre d'avoir les bons réflexes méthodologiques le jour de l'épreuve, de parvenir à jongler entre les auteurs et les notions, mais aussi de pouvoir s'impliquer dans la réflexion proposée par le sujet ou le texte, le tout en quatre heures.

  • Roland Barthes est un antidote. De Mythologies aux Fragments d'un discours amoureux en passant par L'Empire des signes et ses cours au Collège de France, les travaux de Barthes enseignent que la meilleure façon d'être moderne n'est pas tant d'être de son temps que de s'élever au-dessus d'un présent déficient en prenant au sérieux les signes qui le hantent. Si l'oeuvre de Barthes est profondément subversive c'est qu'en surmontant les apparences, sans verser dans le soupçon, elle offre un refuge à quiconque se méfie de ce qui va de soi.

  • Comment, pourquoi et à quoi bon ? Comment survivre au silence que le monde oppose à nos questions ? A quoi bon l'aventure dérisoire d'une vie ? Aurait-on besoin de croire en Dieu s'il existait ? Qui peut dire sans arrogance que son existence a plus de sens que celle d'un homme condamné à rouler une pierre en haut d'un sommet avant qu'elle ne retombe de l'autre côté ?L'absurde est une faille dans le dispositif que nous mettons en place pour douter de mourir. L'absurde, c'est le moment où l'homme ne peut ignorer que le monde, inhumain, se passe de lui, ce n'est pas une théorie mais une expérience, un mal dont ne guérit que par l'amour, la littérature ou la dérision tels que les pratiquent Albert Camus, Samuel Beckett, Boris Vian, Eugène Ionesco et Franz Kafka.

empty