Adverse

  • à partir de #2

    Collectif

    • Adverse
    • 5 Octobre 2020

    À partir de aborde la bande dessinée comme le territoire d'inventions et d'interventions adéquat pour penser, ressentir et vivre les tensions relatives aux usages esthétiques, politiques, humains de la langue et de l'image aux prises avec la Culture.

  • De tels baisers

    Jul Gordon

    • Adverse
    • 15 Janvier 2021

    Fin 2019, à l'occasion de la publication du 16e numéro de la revue allemande "Spring" articulé autour de la thématique rebattue du sexe, Jul Gordon sollicite amis et connaissances pour débuter une collecte d'anecdotes intimes, chacune destinée à être adaptée en bande dessinée. En douze planches couleurs aussi lumineuses d'intelligence formelle (leur art du contrepoint dans le rapport image/texte) que bouleversantes d'économie et de pudeur, "De tels baisers" inaugure une série dont on se languit déjà des prolongements à venir.

  • à partir de # 1

    Collectif

    • Adverse
    • 30 Août 2019

    À PARTIR DE envisage la bande dessinée en son sens le plus large, ouverte, inventive, se défiant des lignes de partage établies depuis des décennies culturelles de compromission artistique et de marchandisation. À PARTIR DE réfute tout ce qui réduit la bande dessinée à être artistiquement des plus pauvre, sensiblement des plus stérilisante, humainement des plus triste. À PARTIR DE aborde la bande dessinée comme étant, avant tout, le territoire d'inventions et d'interventions idéal pour penser, ressentir et vivre les tensions relatives aux usages esthétiques, politiques, anthropologiques de la langue et de l'image aux prises avec le rouleau-compresseur culturel contemporain.

  • Filer

    Guillaume Chailleux

    Trois ans après la publication de Fils, son premier livre remarqué, Filer compile l'ensemble des travaux de Guillaume Chailleux consacrés à l'un des dispositifs les plus minimaux de la bande dessinée : le gaufrier en quatre cases.

  • Polypheme

    Leglatin/Euripide

    • Adverse
    • 3 Novembre 2017

    Aussi bien disjonction abrupte qu'évident prolongement de leur bibliographie (Recueillis, Projectile, les deux Crapule, etc.), le nouvel album de J. & E. LeGlatin consiste en une adaptation du Cyclope, le célèbre drame satirique d'Euripide consacré à l'arrivée d'Ulysse sur l'île de Polyphème. Ne conservant rien de la pièce sinon le discours du monstre-cyclope, Polyphème bascule ainsi du conflit originel agité par une multiplicité de personnages à un monologue fiévreux et outrancier, une virulente charge païenne, hédoniste et blasphématoire aiguisée au fil de l'hystérie panique et de la paranoïa. La bande dessinée permet ici de détourner avec iconoclasme les principes de la mise en scène théâtrale et emporte l'image dans des régimes d'intensité singulière : richesse proliférante des variations de focale sur la figure du cyclope (présente dans la presque totalité des cases en une adresse continue au lecteur), diversité des représentations de la béance (grotte, pupille, bouche) et jeux de concrétion/diffraction des motifs travaillant les agrégats de case à l'échelle de la planche. Avec cet album, c'est donc à une véritable bacchanale chorégraphique de la langue et de l'image que nous convie l'entité bicéphale J. & E., une bacchanale rageuse et destructrice, envisagée comme seul sursaut de dignité possible face à l'embrigadement des dieux et la traîtrise des hommes, quelle qu'en soit l'issue.

  • L.L. de Mars mobilise l'utilisation du lieu-commun de "grand public" comme révélateur d'une perspective idéologique capitaliste, en ce qu'elle sous-entend par avance les attentes prétendument nécessaires à toute création pour atteindre - en la flattant - l'audience la plus étendue possible

  • Bertoyas développe comme jamais auparavant ses thématiques fétiches de la fuite et de l'aliénation autour d'une improbable galerie de marginaux sur fond de guerre banalisée. Du cabot éconduit au piaf lubrique, du voleur innocent aux révolutionnaires sans devenir tous déambulent ici en quête de salut entre amour charnel, saillies philosophiques et potacheries.

  • Dans ce 2e opus pamphlétaire de L.L. de Mars, après Bande dessinée et grand public, l'auteur s'attaque avec l'intensité qu'on lui connaît à démonter par le menu les vaines tendances majoritaires de l'exposition DE bande dessinée (scénographies réalisant en volume « l'univers » d'un album, fétichisation de la planche...), pour déployer ici par un texte critique les possibles de l'exposition EN bande dessinée.

  • 9 octobre 1977

    Robert Varlez

    • Adverse
    • 4 Octobre 2019

    Quelques années après la publication de Séquences (The Hoochie Coochie, 2013), anthologie d'archives de l'artiste datant des années 1970 et repoussant les limites de la bande dessinée, Adverse ajoute un bonus de choix avec un inédit exhumé de la revue M25 (L'Atelier de l'agneau).

  • Manifeste

    Alexandre Balcaen

    • Adverse
    • 7 Mars 2016

    En pleine période de surproduction et d'indifférenciation éditoriale de plus en plus généralisée, il importait que la naissance de la maison Adverse s'accompagne d'une tentative de positionnement affirmé. Dès lors, il est apparu nécessaire d'engager un premier mouvement critique quant à l'état de la création et du marché contemporains afin d'en dégager les impasses et les ouvertures, nouvelles pistes d'exploration et chemins de traverse.
    Ainsi, ce manifeste inaugural cherche autant à élargir nos capacités d'appréciation de dont le champ s'est restructuré ces dernières années.
    Enfin, annoncer et justifier les perspectives qui ont déterminé la création de cette nouvelle maison, lorgnant plus favorablement vers l'inconnu que vers les territoires par trop balisés.

  • Communes du livre

    L. L. de Mars

    • Adverse
    • 10 Février 2017

    Dans le cadre des réflexions menées par le Syndicat des éditeurs alternatifs (association créée en 2014 regroupant aujourd'hui plus de quarante éditeurs de bande dessinée), L.L. de Mars a élaboré un système de circulation et de commercialisation du livre avec la volonté farouche de s'abstraire enfin des rouages écrasants d'une distribution industrielle autodévorante. Reposant sur des principes de fonctionnement communaux, voire communistes, ce modèle prétend assumer d'offrir enfin visibilité et accessibilité aux innombrables merveilles émergeant d'une production fragile, précieuse et souterraine. Derrière ses atours utopiques, se révèle un projet aussi concret que réaliste, abordant avec une force d'imagination inédite la question du politique et de l'engagement dans le champ de la production éditoriale autant que dans celui de la diffusion de l'art et des savoirs.

  • Fils

    Guillaume Chailleux

    • Adverse
    • 7 Mars 2016

    Artiste pour le moins secret mais authentique révélation, Guillaume Chailleux se découvre depuis quelques années comme collaborateur régulier de la revue critique et théorique Pré Carré.
    Contrepoint à l'entreprise critique des principales théories sémiologiques du genre engagée par Jean-François Savang, sa série de planches en quatre cases y explore les possibles poétiques d'un gaufrier réduit à son plus simple appareil.
    Construit autour de ces haïkus dessinés et d'une seconde série de travaux muets en trois planches se présentant comme autant d'approches du faux-semblant narratif, Fils alterne ces deux dispositifs de tableaux fragmentés en un recueil de formes poétiques.

  • Hmm !

    C De Trogoff

    • Adverse
    • 10 Janvier 2020

    Hmm ! est une libre adaptation de la pièce en un acte Le Chant du cygne d'Anton Tchekhov, ici transposée sous la forme d'un monologue hantant des compositions agencées / redessinées à partir de vues de catalogues d'intérieurs vidés de toute présence humaine, pour une élégie interrogative sur la vacuité du théâtre et du métier d'acteur.

  • En 1970, dans le numéro 3 de la revue Change (sous-titré : Le Dessin du récit), Françoise Rojare s'est confrontée à une tentative de réinterprétation graphique d'un des livres les plus marquants de la modernité littéraire de l'époque, le Compact de Maurice Roche.
    Portée par un regard remarquablement acéré, Rojare s'est pertinemment nourrie aux hypergraphies lettristes, à la typographie, aux partitions graphiques et à la bande dessinée pour produire 30 planches d'un avant-gardisme vertigineux, aucunement diminué par l'épreuve du temps,

  • Eros negro n°2

    Demoniak

    • Adverse
    • 6 Mars 2020

    Dans ce 2e épisode de la reprise de Jouer avec le feu (issu de la série de fumetti Eros Negro), notre héros voit ses ébats perturbés par l'arrivée d'un trio armé aux intentions mystérieuses...

  • Perturbations

    Rosaire Appel

    • Adverse
    • 4 Octobre 2019

    Avec Perturbations, son deuxième livre aux éditions Adverse, Rosaire Appel radicalise sa recherche en bande dessinée en flirtant plus que jamais avec les limites de l'abstraction. Sur la base de plans architecturaux et topographiques fantomatiques et éclatés, elle articule ses "asemic writing" (poésie concrète) et ses enchevêtrements d'espaces alambiqués en une explosion visuelle déstabilisant toutes les habitudes de lecture convenues.

  • Comment dresser un cheval

    Ronald Grandpey

    • Adverse
    • 5 Septembre 2017

    Ronald Grandpey oscille depuis une vingtaine d'années entre diverses initiatives souterraines pour produire une bande dessinée qui, sous couvert de grande aventure, est dédiée à la subtilité et à la recherche. Développant un large éventail de styles et des cosmogonies ouvertes aux déploiements et tressages de récits disjoints, il se consacre à semer la confusion au sein de nos repères spatiaux et temporels, jouant à perturber le socle de notre conscience par un usage raffiné et inédit de la séquence (agissant comme suite d'instants démultipliés, suspendus au coeur de mouvements et de déplacements amples et diffractés, aussi flottants que mobiles). Initialement publié en ligne sur le site 8pcx de la plateforme Grand Papier, Comment dresser un cheval est une parenthèse de grâce et de trouble dans le cycle ouvert à l'infini des aventures d'Estebald. Sur le fil d'un récit des plus ténus, donnant à peine l'illusion de se chercher des alibis romanesques, le livre est conçu en une suite de champ/contrechamp, glissant du statisme inquiet de deux voyeurs dissimulés sous les arbres à la fougue d'une cavalière et de sa monture arpentant les espaces dégagés.

  • Eros negro # 3 ; vente ferme

    Demoniak

    • Adverse
    • 15 Janvier 2021

    Avec ce troisième et avant-dernier épisode d'Eros negro, reprise d'un fascinant fumetti bâclé des années 1980, les productions DÉMONIAK poursuivent leur revisitation sans fard de moments clés de la bande dessinée pornographique populaire du Xxe siècle. L'élégance du trait révèle ici la force minimale des compositions des planches d'origine, tandis que les rares infidélités faites au récit décalent subtilement le sous-texte du projet initial.

  • Imagos

    Noemie Lothe

    • Adverse
    • 2 Novembre 2018

    Alors que défilent les pages d'Imagos, apparaissent des restes épars et altérés de photographies, cartes, paysages, empreintes, visages, corps et fossiles. A la manière d'un carnet d'exploration figurant au jour le jour le récit de découvertes et de réflexions fragmentées, accumulant des preuves géologiques, topographiques, ethnologiques et archéologiques, pour ce qui relèverait d'une quête anthropologique allusive. Nourrie par les travaux d'André Leroi-Gourhan (Le Geste et la parole), Noémie Lothe nous engage ici dans une lecture indicielle, élaborant des pistes suggestives par les développements de ses tressages texte / image afin de stimuler chez le lecteur le désir de s'associer à une enquête qui établirait in fine l'anthropologie comme terrain privilégié de déploiements poétiques. Brassant dessins, collages, interventions sur pellicule et photographies argentiques altérées en laboratoire, l'auteure cherche à sortir la représentation de ses cadres en lui assignant de nouveaux contours, traquant ainsi de possibles réponses à la question de la genèse des images.

  • Eros negro # 4

    Demoniak

    • Adverse
    • 15 Janvier 2021

    Kidnappeur amateur pris à son propre piège, Nelson est contraint d'assister puis de participer aux abus infligés par deux malfrats pervers à leurs deux innocentes victimes. Dans l'ivresse luxurieuse du visionnage d'un film pornographique morbide et décadent, rejoué simultanément dans une réalité aux frontières de plus en plus floues, Nelson s'apprête à saisir l'opportunité de retourner enfin la situation...

  • Ce nouveau volume de l'A.N.D. oscille entre reprises et hommages (situationnisme, imagerie de propagande, bande dessinée populaire, etc.), quasi-abstraction, ballet de corps muets, pornographie délirante et débridée, jeux de recouvrements, griffonnage sculptural et saillies politiques.

  • 1968

    Robert Varlez

    • Adverse
    • 30 Novembre 2018

    Robert Varlez s'est emparé d'un ouvrage associant poésie politique et fresques murales datant de 1968 comme matrice pour l'ensemble des collages qui composent cet ouvrage riche en charges politiques, s'articulant entre anti-militarisme, féminisme, conflit générationnel et éloge de la manifestation.

  • Soundtrack/s Nouv.

    Soundtrack/s

    Rosaire Appel

    • Adverse
    • 5 Février 2021

    J'écoute, et ensuite je dessine. A quoi pourrait bien ressembler quelque chose d'invisible - le son - ? Dans ces dessins (hybrides, entre encre sur papier et usages numériques), je ne transcris pas, j'invente. Ma référence, c'est le son partagé de notre environnement, considéré ici en tant que matériau brut, quand bien même certains de ses aspects ont été civilisés et codifiés - dans la musique et la parole, par exemple.
    Ces pages appellent à une écoute visuelle - sans que la synesthésie soit requise pour autant. " (présentation par l'artiste).

empty