Thibaut Neve

  • « Mesdames et Messieurs, bonsoir. Bienvenus pour cette représentation de « Toutes nos mères sont dépressives ». Avant tout, j'aimerais que vous n'oubliiez pas de couper vos gsm... Voilà, merci, c'est gentil... Alors, un petit mot avant de commencer. Il y a quelques mois, ma maman m'a fait une donation, et je voulais la remercier pour ce geste altruiste en lui écrivant un spectacle. Je ne savais pas bien par où commencer, alors j'ai fait appel à mon ami Thibaut, puisque Thibaut avait déjà écrit sur sa Maman, dans L'homme du câble. »

  • Terrain vague

    Thibaut Neve

    C'est la misère humaine hein ici Céline... Et moi, je suis dedans, au milieu, sur le rond-point » Deux fenêtres à trois battants, encrassées. Un meuble entre les deux. Sur le meuble, un téléphone et un babyphone. Nous sommes au quatrième étage. Céline entre. Elle regarde par la fenêtre, immobile. Ensuite, elle va chercher une loque et du produit à vitre dans le meuble et nettoie ses vitres, avec assiduité, parfois. Quentin entre. Il passe et manque de se vautrer sur une pisse de chat.

  • L'homme du Câble

    Thibaut Neve

    Sous des dehors tranquilles, Annie, sa fille Laurie et son fils Thibaut semblent couler des jours heureux,jusqu'à ce qu'un grain de sable infaillible -et ô combien viril ?- ne fasse dérayer ce bel ensemble. Nos désirs s'accommodent-ils du quotidien ? Pouvons-nous aimer nos enfants sans les tromper ? Comment réaliser nos vies d'adulte au risque de déplaire et surtout, à ceux qui nous aiment? L'homme du câble est le premier volet d'une trilogie maternelle écrite par Thibaut Nève.

  • On reçoit aujourd'hui à l'abbaye bénédictine de Saint-Benoît-sur-Loire ! Un groupe d'adolescents a investi les lieux, le temps d'une courte retraite. Ils viennent à la découverte de la riche histoire d'un ordre plus que millénaire : les bénédictins.
    Le père Augustin leur sert de guide et leur raconte la vie de saint Benoît, un jeune-homme du Ve siècle, qui souhaitait être ermite et a cependant accepté de devenir abbé d'un monastère. Il a rédigé la Règle pour organiser la vie quotidienne et spirituelle des moines qui deviendront les bénédictins, un ordre à l'origine d'un immense élan monastique par la construction de nombreuses abbayes bénédictines, clunisiennes ou cisterciennes en France et en Europe. À son apogée, Cluny est la plus grande église de la chrétienté.
    L'histoire continue aujourd'hui et le pape Paul VI a proclamé saint Benoît « patron de l'Europe ». Les moines bénédictins respectent toujours la Règle, dans le monde entier.

empty