Hampton Sides

  • À la fin du XIXe siècle, à l'ère des premiers téléphones et du développement de la presse populaire, nombreux sont ceux obsédés par l'une des dernières régions non cartographiées du globe : le pôle Nord. James Gordon Bennett, patron excentrique du New York Herald en quête de récits sensationnels, finance une expédition pour atteindre ce Graal des explorateurs. Fortement convaincu que la mer polaire est ouverte, il en confie le commandement au jeune officier de marine George Washington De Long.
    Le 8 juillet 1879, la Jeannette quitte San Francisco avec trente-trois hommes à son bord, sous le regard d'une foule en transe, contaminée par la fièvre arctique. Mais une fois passés les comptoirs de l'Alaska et le détroit de Béring, le bateau est pris dans les glaces, et plus rien ne se déroulera comme prévu...

    Ajouter au panier
    En stock
  • À 16 ans, il fuit l'atelier de sellerie dans lequel sa famille l'a placé et s'engage dans une caravane de marchands se rendant à Santa Fe. Pendant vingt ans, du Montana à l'Arizona en passant par la Californie et l'Utah, il parcourt les montagnes et le désert. Sur la piste, on ne lui connaît pas de semblable. Cet aventurier illettré, doué comme personne pour vivre dans la nature, c'est Kit Carson. Au gré de ses rencontres, il devient trappeur, guide d'expéditions pour J. C. Fremont ou le général Kearny, agriculteur, il épouse une Arapaho puis une Mexicaine. Il jouera un rôle militaire et diplomatique de plus en plus important, notamment auprès des différentes tribus indiennes, servant l'armée américaine contre les Navajos.

    Autour de cette figure devenue légendaire, qui trône aux côtés de Buffalo Bill, et qui fut popularisée en France par une bande dessinée et des westerns, Hampton Sides construit une fresque magistrale de la conquête de l'Ouest et de la construction progressive des États-Unis au XIXe siècle.De la guerre avec le Mexique aux campagnes contre les Navajos et la guerre de Sécession, la vie de Kit Carson illustre remarquablement la complexité de cette période. L'auteur n'oublie pas non plus la grande figure de Narbona, grand guerrier navajo devenu chef incontesté. Et si dans ce récit Carson incarne la force de la conquête, le leader navajo incarne l'âme de la résistance.

  • À la fin du XIXe siècle nombreux étaient ceux obsédés par l'une des dernières régions non cartographiées du globe : le pôle Nord. James Gordon Bennett, patron du New York Herald Tribune, qui avait attiré l'attention en envoyant Stanley chercher Livingstone en Afrique pour le compte de son journal, lance une expédition dans les eaux du Grand Nord. Pour se faire, il confie son commandement au jeune officier de marine, George Washington De Long.
    Le 8 juillet 1879, l'USS Jeannette quitte San Francisco avec 33 hommes à son bord, sous le regard d'une foule en transe, contaminée par la fièvre arctique.
    Une fois passé les comptoirs d'Alaska, puis le détroit de Béring, le bateau est pris dans les glaces et dérive. Au bout de deux ans d'un voyage éprouvant, la coque se brise et l'équipage est contraint d'abandonner le navire. Seuls sur la banquise, avec de maigres ressources, les naufragés entament une longue marche dans l'enfer gelé de l'une des zones les plus isolées au monde.
    Avec rebondissements et ressorts dignes d'un thriller, voici un roman vrai, envoûtant, mêlant héroïsme et détermination. Il est construit autour des personnalités hors du commun du richissime et excessif Bennett, habitué aux coups médiatiques, parfois capricieux, mais sincèrement passionné d'exploration et friand d'exploits - grand sportif, vainqueur de la première course transatlantique en 1863, plus jeune membre du Yatching club de New York, fondateur de nombreux prix automobiles, d'aviation ou de tennis - et du patriotique De Long, qui rêve de voir sa nation atteindre en premier ce pôle tant convoité.
    Avec habileté, les chapitres alternent entre la vie mondaine new-yorkaise de la fin du XIXe siècle, décrit dans un style flamboyant, et l'horreur de la survie sur la banquise, dans un style pudique où l'auteur manie brillamment la litote. Très documenté, le roman décrit parfaitement le quotidien des hommes, la vie des indigènes qui accueilleront l'une des trois équipes.
    L'auteur s'est aussi appuyé sur la correspondance entre George De Long et son épouse Emma, femme forte et importante de ce récit, dont il publie des extraits poignants.

  • Hellhound on His Trail is the story of two very different men whose lives catastrophically interweaved over the course of some nine months in the late 1960s: one was a thief and con man called James Earl Ray, the other one of the greatest American figures of the twentieth century, Martin Luther King Jr. Hampton Sides follows in Ray's footsteps as he escapes from prison, creates a new identity for himself and becomes convinced of his mission to kill King. Hellhound on His Trail is equally the story of King himself in his last months, fighting to keep his ideals alive in the face of intensive FBI surveillance and his own exhausted frustration. With relentless storytelling drive, Sides follows Ray and King as they crisscross the country, one stalking the other, until the fateful moment, on 4 April 1968 at a Memphis hotel, when the drifter finally caught up with his prey. Nationwide riots were sparked by the assassination, followed by the largest manhunt in American history.

empty