Cynthia Ozick

  • « Il découvrit qu'il n'était pas un découvreur - à la fois trop misérable et trop rusé pour les étoiles. » Enfant, Joseph Brill s'était cru promis aux plus hauts mérites. Il se voyait enseigner aux générations futures les lumières de l'Esprit moderne autant que la tradition juive. Mais le temps passant, il a renoncé à ses grandes ambitions.

    Jusqu'au jour où Beulah Lilt et sa mère franchissent la porte de sa modeste école du Middle West. Le coeur tremblant comme à l'approche d'une révélation, Joseph se penche sur le mystère de sa vie : sa jeunesse dans le Marais, la rue des Rosiers, l'Occupation ; l'exil en Amérique puis les espoirs déçus. Et ce visage de femme qui le trouble, réveillant en lui des énigmes dont il cherche en vain la clé.

  • Le châle

    Cynthia Ozick

    « Même les arbres semblaient épuisés : toutes les feuilles étaient tournées vers le bas et poudrées de poussière. » Dans un camp de concentration nazi, un garde découvre un bébé et le jette contre les barbelés électrifiés. Trente ans plus tard, Rosa, la mère de l'enfant, reçoit un paquet. À l'intérieur : le châle dans lequel elle cachait sa petite fille, Magda. En un instant, tout lui revient en mémoire : les cris, la faim, le froid. Mais aussi une question entêtante : comment vivre après l'inconcevable ?

    Ajouter au panier
    En stock
  • Un monde vacillant

    Cynthia Ozick

    Albany (USA), 1935. Rose Meadows a 18 ans lorsqu'elle répond à une annonce : « Professeur, arrivé de Berlin 1933, enfants 3-14, recherche aide, réinstallation NY. Répondre Mitwisser, 22 Westerley. ». Elle découvre alors l'étrange famille Mitwisser, où on l'engage sans préciser ses fonctions. Elle ignore encore qu'elle sera le témoin muet d'une histoire douloureuse, celle de cette famille déchue. Juifs et membres de l'intelligentsia berlinoise, les Mitwisser et leurs cinq enfants ont dû fuir la montée du nazisme. A Berlin, Rudolph Mitwisser était un éminent professeur ; sa femme, Elsa, était une physicienne de renom. Ni l'un ni l'autre ne parviennent à accepter leur exil. Dans le Bronx où ils s'installent, Elsa sombre dans une dépression qui la conduit aux portes de la folie. Rudolph, quant à lui, enfile chaque jour ses plus beaux vêtements pour se rendre à la grande bibliothèque de New York, où il ne fait que regarder sans les lire les ouvrages ouverts devant lui. Leurs enfants sont livrés à eux-mêmes : les trois garçons laissent s'exprimer toute leur sauvagerie ; la petite Waltraut, délaissée, s'étiole peu à peu ; et Anneliese, l'aînée, tente de suppléer sa mère absente pour restaurer un ordre dans ce chaos. Tous attendent avec un espoir messianique le retour de leur bienfaiteur, James A'Bair, qui les a aidés lors de leur arrivée aux Etats-Unis. Ce dernier est un riche héritier qui, enfant, a inspiré à son père le célèbre Bear Boy. Les aventures de ce petit garçon, racontées dans des livres illustrés, ont bercé, au même titre que celles de Jeannot Lapin, l'imaginaire des petits Américains. Lorsqu'il franchit de nouveau le seuil du foyer Mitwisser, tous exultent car il promet l'opulence et la paix. Tous, sauf Elsa, qui prétend que James fera leur perte. Prophétie ou affabulation ?

    Ajouter au panier
    En stock
  • Lars, critique littéraire dans un journal suédois, est persuadé d'être le fils de Bruno Schulz, l'écrivain polonais assassiné par les nazis en 1942. Ce dernier a laissé peu d'oeuvres derrière lui. Une rumeur prétend que le manuscrit de son grand roman, Le Messie, a disparu. Lars peine à croire qu'on le retrouvera, jusqu'à ce qu'une étrange jeune femme, qui prétend le détenir, se présente à lui...

    Ajouter au panier
    En stock
  • Ruth Puttermesser est une fonctionnaire américaine, placardisée par sa hiérarchie.
    Pour laver son humiliation, elle crée un golem et, avec son aide, conquiert la mairie de New York. Sa carrière sera de courte durée... et plus dure sera la chute. Mais voici que Puttermesser tombe amoureuse d'un faussaire, ce qui n'est guère surprenant - ne se prend-elle pas elle-même pour George Eliot ? De nouveau, la désillusion succède à l'illusion. Et si Puttermesser se fait un sang d'encre, c'est qu'elle n'est peut-être rien d'autre qu'une créature de papier pour qui seul existe l'imprimé.
    Entre Kafka et Cervantès, le roman victorien et l'imaginaire juif, Cynthia Ozick invente une mythologie moderne à l'humour dévastateur, une fable sur le pouvoir des mots et la folie de l'écriture.

  • 1952. Doris " Do " Nightingale est chargée par son frère Marvin de retrouver son neveu. Do découvre que le jeune Julian mène la vie de bohème à Paris. Il essaie d'être artiste et vit avec une Roumaine en exil dans un appartement luxueux qu'ils ne paient pas. La soeur de Julian, Iris, les rejoint : elle aussi cherche à fuir le destin trop étriqué qui l'attend en Amérique. Mais le Paris idyllique n'est qu'une légende et les trois idéalistes doivent affronter la réalité. Personnages sans ancrage, corps étrangers à tout ce qui les entoure, ils finiront par retourner aux États-Unis.Ce nouveau livre de l'auteur d' Un monde vacillant n'est pas seulement une réécriture moderne des Ambassadeurs de Henry James. Il en est le négatif photographique. Car l'Europe qu'elle décrit est celle des années 50. Alors que l'Amérique triomphe, les deux guerres mondiales ont laissé des traces et le " vieux continent " s'apprête à aller d'une grande désillusion idéologique à l'autre.

  • After the critical and commercial success of her Orange Prize-shortlisted novel, Foreign Bodies (2012), Atlantic Books is proud to republish what is widely considered to be Cynthia Ozick's masterpiece, The Messiah of Stockholm

  • Shortlisted for the Orange Prize for Fiction 2012, Foreign Bodies is a dazzling and profound exploration of the human face of the central relationship in the last century: that between the old world and the new.

empty