Carl Jonas Love Almqvist

  • Passage en poche du premier roman féministe suédois qui a fait scandale à sa parution en Suède au milieu du XIXe siècle. Un texte d'une étonnante modernité, écrit par l'un des grands auteurs suédois de l'époque, sur le combat d'une jeune femme pour préserver sa liberté d'agir, son indépendance et sa franchise verbale. Une idylle atypique pour l'époque qui apparaît par conséquent résolument moderne.

    Ajouter au panier
    En stock
  • La soirée était belle, quoique fraîche.
    Les membres de la famille de M. Hugo se réunirent dans un des petits salons du Château de Chasse, où ils furent joyeusement accueillis par le premier feu de cheminée de l'automne. Les bougies brûlaient déjà dans les candélabres aux quatre coins de la pièce. Les auditeurs prirent place les uns à côté des autres, s'apprêtant à écouter le récit du soir.

  • Les membre de l'aristocratique famille Löwenstjerna s'adonnent à leur préoccupation préférée:se raconter des histoires, ici réunies sous le titre de Chronique du Château. Traduits pour la première fois en français, Le Pavillon de Chasse, La Biche et Le Baron Julius K* invitent à découvrir une Suède bientôt appelée à disparaître:celle d'avant l'industrialisation, où l'on se déplace à pied, à cheval ou en carrosse, où les cavaliers sont saisis par les murmures de la forêt immense et où les lacs traîtreusement tranquilles sont sans fond.
    Quoique peu connu en France, Carl Jonas Love Almqvist (1793-1866) est le représentant le plus brillant de la vie intellectuelle et littéraire suédoise de la première moitié du XIXe siècle. La Chronique du Château ouvre la porte à une oeuvre exceptionnelle, fruit du romantisme d'une sphère culturelle différente mais non étrangère à la nôtre.

empty