Antoine-Louis de Premonville

  • Les analyses contemporaines sur l'Iran se contentent souvent d'évaluer sa grandeur en termes purement matériels. Certes, l'Iran se trouve aujourd'hui au centre géopolitique du monde dans la mesure où il peut contrôler les réserves majeures d'hydrocarbures de la mer Caspienne et du golfe Persique.
    De même, il se présente comme un intermédiaire idéal entre la Chine et l'Occident ainsi que comme la clef des paix yéménite, irakienne et syrienne.
    Mais dans l'équilibre entre ses capacités d'innovation et les limites démographiques, psychologiques et navales qui s'imposent à lui, force est de constater que l'Iran fait figure d'empire confiné. En réalité, seule une politique d'alliances multilatérales lui permettrait d'échapper au pillage énergétique et de renouer in fine avec la puissance.

  • Les analyses contemporaines sur l'Iran se contentent souvent de jauger la puissance iranienne en termes purement matériels. Certes, l'Iran se trouve aujourd'hui au centre géopolitique de la planète, dans la mesure où il peut contrôler les réserves majeures d'hydrocarbures de la mer Caspienne et du golfe Persique, se présente comme un intermédiaire idéal entre la Chine et l'Occident et se révèle aussi comme la clef des paix afghane, irakienne et syrienne.
    Toutefois, la force principale de l'Iran réside dans sa puissance créatrice. Celle-ci est intimement liée à l'existence d'un très ancien foyer poétique. Mais, dans l'équilibre entre sa puissance innovatrice et les limites démographiques, psychologiques et navales qui s'imposent à lui, force est de constater que l'Iran fait figure d'« empire confiné ». En réalité, seule une alliance savante avec l'empire morcelé des États de civilisation turque lui permettrait d'échapper au pillage énergétique et de renouer in fine avec la puissance.

empty